Bonjour,

Je m'appelle Arnaud, je suis né en 1973, marié, 2 enfants (jumelles de 15 ans)... Si j'en suis là, c'est grâce à elles (toutes les 3 !). L'Amour aide à se dépasser !

Voici ce dont je me souviens. En ce samedi matin ,4 mai 2019, de bonne heure, je suis pris de vertiges et de violents maux de tête. Ne connaissant pas les symptômes de l'AVC, on appelle (enfin ma femme appelle, moi j'en suis incapable) SOS Médecins. Il arrive et commence par des tests de mouvements puis de la parole, auxquels je réponds "tout va bien" me dit-il. "Heureusement que vous ne faites pas un AVC ! Voici des anti-vertigineux". Je ne lui en veux pas... étant donné que j'ai répondu à ses attentes, il ne pouvait pas deviner.


Ma femme part à la pharmacie illico. Entre temps, je convulse. Mes filles m'ont mis en PLS et ont appelé le 15 (à faire de suite en cas de doutes). Après, c'est le trou noir (il me manque quasiment 1 mois de souvenirs). J'ai des bribes. Il paraît que le temps était passé, les médecins ne savaient pas si la thrombolyse serait possible (apparemment, j'avais fait l'AVC il y a 7h30).


Heureusement... si... Quelques jours avec le pronostic vital engagé, état critique puis stable, direction la réanimation. Tout cela a duré 45 jours. En réanimation, je me souviens que l'on m'asseyait sur un fauteuil pour favoriser les mouvements mais que je souffrais... et je demandais qu'on me recouche après 20 minutes. J'ai eu une trachéotomie. Ils essayaient de la "boucher" progressivement pour que je respire "normalement".  Ça aussi... c'était dur !

 

Les visites étaient limitées... Femme, filles, famille, amis. 6 mois d'hôpital où  je débutais la kinésithérapie, l'orthophonie, l'ergothérapie. Étant hémiplégique, on me changeait, douchait et habillait. J'ai été verticalisé . On me faisait des massages sur les muscles du visage pour les détendre, mais aussi la "thérapie miroir". Comme je bougeais le côté gauche, Bernadette (l'ergothérapeute) filmait les mouvements à gauche et avec un système de miroir, elle faisait croire au cerveau que c'était le côté droit qui faisait les mouvements !!! ( en gros !! c'est, bien sur, plus compliqué).

 

J'ai commencé à rentrer chez moi le week-end à partir de septembre. Ça fait beaucoup de bien. J'ai raté un concert de Muse (au stade Matmut Atlantique). J'ai été en fauteuil pendant 6 mois. On m'a fait faire des choses que je croyais ne plus savoir faire. J'ai eu 1 gastrostomie (pour me nourrir).

 

Dans les séquelles encore présentes, il y a ma voix qui a totalement changé et je bute encore ou je cherche encore les mots. Le soir, quand je suis fatigué, je fais du "yaourt" en parole parce que la fatigue est très très très présente. Après, j'ai fait 1 an en centre de rééducation en hôpital de jour (tour de gassies - 33) où j ai été super bien accueilli comme à  l'hôpital ! Là, j'ai continué la kinésithérapie, l'orthophonie, l' ergothérapie (et tant mieux !!!). J'ai fait aussi de la balnéothérapie et du droit tapis de marche, de l'escalade, du tennis, du basket...

 

Aujourd'hui, je fais du tennis adapté pour travailler encore la coordination et l'équilibre car c'est encore très fragile. Il y a aussi la mémoire en grosse difficulté. Les autres séquelles sont l'attention et la concentration. Tout ça à été très dur moralement, physiquement (pour moi et ceux qui m'entourent).


Mais on se dit qu'il y a pire !!!
Si je témoigne, c'est pour montrer que c'est possible... même si les AVC sont tous différents.

Bon courage.

Arnaud